Stage de bâton français

Nous étions finalement 44 participants lors du stage de bâton français organisé ce 24 juin et je tiens à remercier tous les stagiaires pour leur assiduité et leur sérieux, ainsi que tous les acteurs de l’ASCA qui ont permis à cet événement d’être un succès (je pense notamment à toute la gestion de la logistique, de l’accueil et de l’intendance > thks special à Odile, Sophie, Guillaume, Annick, Hervé, Emilie et Mathieu). Merci également aux enseignants qui ont assuré les relais pédagogiques  lors des nombreux modules et échanges (Quentin, Marco, Denis, Yves). Merci à notre photographe officiel, Hervé 🙂

Les 3 mois de préparation ont permis de respecter à la minute prés le déroulement de cette journée; merci à toute l’équipe d’organisation pour ce résultat 😉

De nombreux clubs ont fait le déplacement pour participer à ce stage, venant de loin et se levant tôt pour être à nos côtés (balèzes les gars !!), certains ayant même des emplois du temps particulièrement chargé avant le stage ou après ! A ma connaissance, ce stage était le premier, de cette importance, à être organisé, autour du bâton français. La mobilisation des clubs a été importante et je vous remercie chaleureusement pour votre engagement !

Comme cela était indiqué dans le programme, le matin était consacré aux initiations avec un rythme progressif proposé à nos débutants et débutantes…en espérant que cela aura créé quelques vocations 🙂

L’après midi, d’autres stagiaires nous ont rejoints pour la partie « perfectionnement » et j’espère que vous aurez tous trouvé de quoi alimenter votre curiosité. L’idée étant de vous proposer des clefs permettant d’avancer un peu plus loin dans la pratique.

J’espère que vous aurez tous eu autant de plaisir que moi à partager cette passion qu’est le bâton français, en vous remerciant pour votre écoute et votre participation active et bienveillante !

Frédéric Morin

 

 

Crédits photos : Hervé Thouroude – ASCA Paris

Publié dans Asca Renseignements, Bâton, Le bâton français, Non classé, Vie du club. Commentaires fermés sur Stage de bâton français

Programme du stage de bâton français – 240617

Et voici le programme du stage de bâton.

N’oubliez pas de vous inscrire avant le 16 juin ici !

Publié dans Bâton, Le bâton français. Commentaires fermés sur Programme du stage de bâton français – 240617

Stage de bâton français, samedi 24 juin 2017

Le stage de bâton français, organisé par l’ASCA

Ce stage permettra à tous les curieux et amoureux de notre discipline d’expérimenter ainsi que de se perfectionner ou tout simplement partager, pendant une journée, leur expérience du bâton français appelé aussi bâton fédéral. Ce stage est ouvert aux membres de l’UFOLEP mais aussi aux licenciés CNCCB.

Déjà 40 inscrits ! N’hésitez pas (notamment pour découvrir ce sport >> initiations le matin)

Lien pour les inscriptions : il suffit de remplir le questionnaire 🙂 

 

Le stage se déroulera au GYMNASE ALAIN MIMOUN à PARIS 12, métro Ligne 8 – Porte Dorée.

Stage de bâton ASCA PARIS

Planning

Voici le programme de la journée  :

  •  9h00 à 12h00 : Initiation
  • 12h00 à 13h00 : Déjeuner
  • 13h00 à 14h00 : Echanges
  • 14h00 à 16h00 : Perfectionnement
  • 16h00 à 16h30 : Pause
  • 16h30 à 17h30 : Perfectionnement ++
  • 17h30 à 18h00 : Conclusion

Organisation

  • Ce stage de bâton français est ouvert à tous les pratiquants de canne et bâton (UFOLEP et CNCCB) à titre gratuit; pour les autres pratiquants de sport de combat et arts martiaux intéressés et pour les personnes « extérieures » (hors UFOLEP et FFSBF/CNCCB), une contribution sera demandée (15 E + 5 euros d’assurance)

 

  • Assurance

En dehors des membres de l’ASCA, nous demanderons une participation aux frais d’assurance (5 euros par personne).

 

  • Déjeuner :

Merci de prévoir votre déjeuner (car trop d’inscriptions pour les plateaux repas).

Enfin, pour les personnes « extérieures » (hors UFOLEP et FFSBF CNCCB), nous demanderons une participation supplémentaire de 15 euros aux frais de stage.

Publié dans Asca Renseignements, Bâton, Le bâton français, Vie du club. Commentaires fermés sur Stage de bâton français, samedi 24 juin 2017

Borbeni štap i francuska motka

Borba sa štapom (la canne de combat), mačevanje sa štapom ili borbeni štap je jedna od borilačkih veština koja proizilazi iz tradicionalnog francuskog kulturnog nasleđa. Tu veštinu nazivamo još i francuskom borilačkom veštinom koja još uvek nije priznata kao sportska disciplina na zvaničnoj klasifikaciji.

Ta sportska disciplina je 1970. godine priznata kao borilački sport. Zahvaljujući gospodinu Maurice Sarry koji je doprineo strukturu i razvoj ove prakse iz, pre svega, bezbednosnih mera i naravno kao zabavnu sportsku disciplinu.

U 19.veku, korišćenje štapa, povezano je sa buržuazijom koji su u to vreme štap nosili kao modni detalj i kao oružje za samoodbranu. Tehika ovog sporta, neku su savladali borbom telo uz telo koristeći noge i ramena, a kasnie su koristili štap u ruci sa veće daljine.Takođe, u to vreme u Parizu je bio jako popularan boks kao sport i mnoge različite škole su, pored boksa, nudili i obuku korišćenja štapa. Treba još napomenuti velike majstore i profesore škola koji su razvili tehnike korišćenja štapa, gospodina Charlemont i Lecourt-a.

Ljudi iz grada su koristili štap, a ljudi sa sela su koristili motku (Compagnons du tour de France – bratstvo najboljih francuskih zanatlija koji su koristili štap ili motku kao amblem i kao znak raspoznavanja). Po školama u Evropi, prilikom obuke koristili su štap od drveta ili motku kako bi se izbegle teže povrede.

U 2017. godini borbom sa štapom bavi se nekoliko hiljada kanista (cannistes), a francuskom motkom se bave nekoliko stotina batonista (batonniers ou batonnistes) kako dece i odraslih. Ovaj sport se zasniva na borbi između dva rivala i u potpunosti zadovoljava interese i želje „pridošlica“ za nečim novim estetski prelepim sa jedne strane i zabavnim sa druge strane.

Glavni cilj u mačevanju sa štapom  je da se pogodi protivnik i da se pritom izbegne njegov udarac, poštujući pravila (površina udarca je strogo ograničena, udarci se nanose bez prekida).Na početku i na kraju svakog napada postoji pozdrav poštovanja i učtivosti. U borbi je tačno propisan fizički kontakt prema stepenu praktike i obuke. Za kaniste borba se odvija u krugu poluprečnika od 9 metara i moraju da poštuju distancu i posebno dozvoljene zone. U ovom sprtu se koristi i aktivira celo telo tj. svi mišići. Ovaj sport je veoma estetksi i dinamičan. Finte su glavne baze pokreta. Štap (Canne) je napravljen od  kestenovog drveta, dužine 96 cm i težak je oko 100 grama.

Mačevanje štapom je predstavljen na brojnim domaćim i međunarodnim festivalima borilačkih veština, kao što je to slučaj bio  u 2002, 2010. i 2012. godine na festivalu borilačkih veština u Bersi (Festival des Arts Martiaux de Bercy) i 2015 u festival borilačkih veština Severne Evrope ( Nord Europe ). ASCA (Association Sportive de Canne d’ Arme )je najstarija i najbrojni francuski klub, sa oko 80 mačevalaca sa štapom i motkom u sezoni.

Što se tiče mačevanja sa francuskom motkom, motka je i teža i duža. Ona dostiže 1,4 metara i sa težinom od 300 do 450 grama. Koriste se obe ruke. Pravila u borbi sa motkom su ista kao i pravila borbe sa štapom, jedina razlika je da se borba vodi ne sa napadom već sa oružanim razmenama udaraca. Ova disciplina je usko povezana sa štapom i omogućava rad velikog obima tehnike i umetnosti.

Mačevanje sa motkom, kao i štap, je retka vrsta borilačkih veština sa oružjem, evropski sport po nadmoćnosti, izvor je stare tradicije koja u našem vremenu doživljava pravu preporod  postaje sve popularnija i vraća svoj patent plemstva.

contact@batoncanne.com

 

 

Video

Prezentacija borbe sa palicom, štapa i dupli štap u ASCA ( novinski članak u novine LE MONDE i na sajtu Le Monde.fr sa jednu video ) http://youtu.be/UpzLR4izyZQ

Prezentacija borbe sa palicom i štapom na Festivalu borilačkih veština u Bercy, 2001 god.  – organizacija ASCA-u štapom : http://youtu.be/6UyEzzGA5XM

Prezentacija borbe sa palicom i štapom na Festivalu borilačkih veština u Bercy, 2010 god. – organizacija FFSBF: http://youtu.be/eMdZjyU7i54

Prezentacija borbe sa palicom i štapom u Festivalu borilačkih veština u Bercy, 2012 god. – organizacija ASCA : http:///youtu.be/2Drz8YFbDEI

 

Thks to Владимир Ретрович

 

Publié dans Borbeni štap i francuska motka, srpski. Commentaires fermés sur Borbeni štap i francuska motka

Борбени штап и француска мотка

Борба са штапом (la canne de combat), мачевање са штапом или борбени штап је једна од борилачких вештина која произилази из традиционалног француског културног наслеђа. Ту вештину називамо још и француском борилачком вештином која још увек није призната као спортска дисциплина на званичној класификацији.

Та спортска дисциплина је 1970. године призната као борилачки спорт. Захваљујући господину Maurice Sarry који је допринео структуру и развој ове праксе из, пре свега, безбедносних мера и наравно као забавну спортску дисциплину.

У 19.веку, коришћење штапа, повезано је са буржуазијом који су у то време штап носили као модни детаљ и као оружје за самоодбрану. Техика овог спорта, неку су савладали борбом тело уз тело користећи ноге и рамена, а касние су користили штап у руци са веће даљине.Такође, у то време у Паризу је био јако популаран бокс као спорт и многе различите школе су, поред бокса, нудили и обуку коришћења штапа. Треба још напоменути велике мајсторе и професоре школа који су развили технике коришћења штапа, господина Charlemont i Lecourt-a.

Људи из града су користили штап, а људи са села су користили мотку (Compagnons du tour de France – братство најбољих француских занатлија који су користили штап или мотку као амблем и као знак распознавања). По школама у Европи, приликом обуке користили су штап од дрвета или мотку како би се избегле теже повреде.

У 2017. години борбом са штапом бави се неколико хиљада каниста (cannistes), а француском мотком се баве неколико стoтина батoниста (batonniers ou batonnistes) како деце и одраслих. Овај спорт се заснива на борби између два ривала и у потпуности задовољава интересе и жеље „придошлица“ за нечим новим естетски прелепим са једне стране и забавним са друге стране.

Главни циљ у мачевању са штапом  је да се погоди противник и да се притом избегне његов ударац, поштујући правила (површина ударца је строго ограничена, ударци се наносе без прекида).На почетку и на крају сваког напада постоји поздрав поштовања и учтивости. У борби је тачно прописан физички контакт према степену практике и обуке. За канисте борба се одвија у кругу полупречника од 9 метара и морају да поштују дистанцу и посебно дозвољене зоне. У овом спрту се користи и активира цело тело тј. сви мишићи. Овај спорт је веома естеткси и динамичан. Финте су главне базе покрета. Штап (Canne) је направљен од  кестеновог дрвета, дужине 96 cm и тежак је око 100 грама.

Мачевање штапом је представљен на бројним домаћим и међународним фестивалима борилачких вештина, као што је то случај био  у 2002, 2010. и 2012. године на фестивалу борилачких вештина у Берси (Festival des Arts Martiaux de Bercy) и 2015 у фестивал борилачких вештина Северне Европе ( Nord Europe ). ASCA (Association Sportive de Canne d’ Arme )је најстарија и најбројни француски клуб, са око 80 мачевалаца са штапом и мотком у сезони.

Што се тиче мачевања са француском мотком, мотка је и тежа и дужа. Она достиже 1,4 метара и са тежином од 300 до 450 грама. Користе се обе руке. Правила у борби са мотком су иста као и правила борбе са штапом, једина разлика је да се борба води не са нападом већ са оружаним разменама удараца. Ова дисциплина је уско повезана са штапом и омогућава рад великог обима технике и уметности.

Мачевање са мотком, као и штап, је ретка врста борилачких вештина са оружјем, европски спорт по надмоћности, извор је старе традиције која у нашем времену доживљава праву препород  постаје све популарнија и враћа свој патент племства.

contact@batoncanne.com

 

Видео

Презентација борбе са палицом, штапа и дупли штап у АСЦА ( новински чланак у новине LE MONDE и на сајту Le Monde.fr са једну видео ) http://youtu.be/UpzLR4izyZQ

Презентација борбе са палицом и штапом на Фестивалу борилачких вештина у Берцy, 2001 год.  – организација ASCA-у штапом : http://youtu.be/6UyEzzGA5XM

Презентација борбе са палицом и штапом на Фестивалу борилачких вештина у Берцy, 2010 год. – организација FFSBF: http://youtu.be/eMdZjyU7i54

Презентација борбе са палицом и штапом у Фестивалу борилачких вештина у Берцy, 2012 год. – организација ASCA : http:///youtu.be/2Drz8YFbDEI

 

 

Thks to Владимир Ретрович

 

Publié dans srpski, Борбени штап и француска мотка. Commentaires fermés sur Борбени штап и француска мотка

CANNE HISTORIQUE 1

Etude comparée entre les approches historiques et modernes

Voici un excellent article rédigé par Denis Lamotte (ASCA), concernant les parallèles entre canne historique et canne moderne. Denis Lamotte confronte les différentes approches de Larribeau, Humé et Leboucher tout en effectuant des analogies très intéressantes entre les mouvements « historiques » et ceux mis en place en canne moderne.

Nous invitons tous les cannistes passionnés et curieux à regarder cette étude. Frédéric Morin (président ASCA PARIS – BEES1 Canne et Bâton).

—————————————————-

Nous proposons ici quelques extraits de trois ouvrages accessibles en ligne sur Gallica, le site de livres numérisés de la BNF.

 

Bibliographie :

HUMÉ (Eugène), Traité et théorie de canne royale, M-J Poot et Cie éd., Bruxelles, 1862, 55 p.

LARRIBEAU (M.), Nouvelle théorie du jeu de la canne : ornée de 60 figures indiquant les poses et les coups, édité à compte d’auteur, Paris, 1856, 87 p.

LEBOUCHER, Théorie pour apprendre à tirer la canne en vingt-cinq leçons, édité à compte d’auteur, Paris, 1843, 54 p.

 

Quelques définitions tirées de Humé, op. cit. pp.17 à 19

 

La botte.

C’est le coup porté avec réussite. Le coup peut être simple ou composé il est simple lorsqu’il est fait d’un seul mouvement, composé lorsqu’il a fallu une ou plusieurs feintes pour le porter.

Feintes.

C’est feindre de porter un certain coup et en porter un autre. On compte deux sortes de feintes la première est celle par laquelle on cherche à faire parer l’adversaire du côté opposé à celui auquel on veut porter la botte. La seconde se pratique de la même manière seulement, il faut qu’elle se fasse avec assez de vitesse pour que l’adversaire n’ait pas le temps d’éviter le coup qu’on feint de lui porter.

L’appel.

C’est frapper une ou plusieurs fois le sol avec le pied droit, en le laissant à la même place.

 

La parade.

C’est éviter le coup de l’adversaire dans la canne, il est impossible de donner la désignation dès parades; l’exercice seul doit vous guider, vous donner le moyen d’éviter tel ou tel coup. Tout ce que nous pouvons dire, c’est qu’il est bon de parer de façon à pouvoir garantir les flancs et la tête; ainsi, si l’on cherche à vous donner un coup de tête, ne levez pas trop la main.

 

La riposte.

C’est attaquer l’adversaire, aussitôt après avoir pris la parade.

Tac de la canne.

C’est riposter tout de suite après la parade.

Le tac-au-tac.

C’est riposter après avoir pris la parade à la riposte de l’adversaire.

Le mur. Le mur est un exercice préparatoire avant l’assaut; il est composé du salut. L’assaut. C’est le combat réel entre les deux adversaires. »

La garde

« PREMIÈRE POSITION.

Le corps, un peu tourné vers la gauche, doit être d’aplomb sur les hanches la tête haute, le talon du pied droit contre la cheville du pied gauche, les pieds placés d’équerre, la main droite tenant la canne qui repose à terre, le bras gauche pendant le long de la cuisse gauche, la main gauche ouverte, la paume en dehors et le petit doigt allongé le long de la couture du pantalon. (fig 1) » (HUMÉ, op. cit, p 21)

 

FIG1

« DEUXIÈME POSITION.

Pour passer de la première position à la garde, on procède de la manière suivante Vous donnez un coup de tête devant vous; et vous ramenez tout de suite la canne sur l’épaule gauche, le bras droit plié sur la poitrine. En faisant ce mouvement, il faut placer la main gauche au bas du dos, bien effacer le bras, porter le pied droit en avant, à une distance de la cheville du pied gauche égale la longueur qui existe entre la cheville du pied et l’extrémité du genou; les jarrets doivent être tendus. (Fig. 2.) Si, au lieu d’avoir le pied droit en avant, vous avez le pied gauche, vous donnez à cette dernière position le nom de garde gauche. » (HUMÉ, op. cit, p 22)

Fig2

Le salut.

Le « salut de couronnement »

« Le salut de couronnement se fait en faisant décrire à la canne un cercle entier au-dessus de la tête, de droite à gauche et de gauche droite. Il est évident qu’il faut incliner la tête pour saluer les spectateurs. Il est du devoir du public de répondre à ce salut. » (HUMÉ, op. cit, p 44)

 

Les coups.

Les coups de figure simple.

Il n’y a pas de transfert du poids du corps. Le « coup de figure simple en vraie garde » équivaut au latéral croisé, et le « coup de figure simple en fausse garde » ressemble au latéral extérieur.

Coup de figure simple en vraie garde.

Étant en vraie garde lever la main au- dessus de la tète, le petit bout de la dirigé sur la gauche, la main renversée, les ongles en l’air tournés vers l’oreille gauche, faire décrire ensuite un angle horizontal à la canne, en allongeant le bras de sa portée pour aller frapper le sur le haut, du coussinet (la figure de l’adversaire supposé) la main toujours renversée, mais les ongles en bas. » (LARRIBEAU. op. cit. pp. 15)

 

Coup de figure simple en vraie garde.

Pour développer le coup, élever la main au-dessus de la tête (…). Faire ensuite décrire à la canne un cercle horizontal au-dessus de la tête, en allongeant le bras de toute sa portée; puis reculer l’épaule gauche pour rapprocher droite ; renverser la main les ongles en l’air pour frapper. » (LARRIBEAU. op. cit. pp. 16)

 

Les coups de figure double. 

« Élever la main suivant les mêmes règles, mais faire décrire le premier tour au-dessus de la tête, sans allonger le bras pour frapper; le premier tour n’est destiné qu’adonner plus de force au second, après lequel on allonge le bras, et l’on frappe » (LARRIBEAU. op. cit. pp. 17)

Les coups de reins

Le flanc est appelé le « rein ». Comme les coups de ventre, de poitrine ou sur les jambes, ils ne différent pas des coups de figure sinon pour la surface de frappe.

 

Le coup de tête

Le point de départ est le même que pour le coup de figure, mais avec les pieds rapprochés. On l’arme à droite en « varie garde », puis on renverse la canne dans le dos et on donne le coup sur le haut de la tête (on note la différence entre « figure » et « tête » dans la terminologie ancienne). Le coup est semblable à un coup de tête en canne fouet. A noter que le coup s’exécute pieds joints.

Fig3

Le double coup de tête

« Se placer en vraie garde vis-à-vis du coussinet ; élever la main vers la gauche comme pour développer un coup de jambe ou un coup de reins ; allonger le bras dans toute son étendue, en portant la main de bas en haut, de gauche à droite, en la renversant de tierce pour la ramener en avant et au-dessus de la tête, le petit bout de la canne faisant face au coussinet; puis sans arrêter le mouvement la laisser tomber vers la gauche pour la porter eu arrière et frapper alors le coup de tête. Se replacer aussitôt en vraie garde pour reprendre le même mouvement ». (LARRIBEAU. op. cit. pp. 19-20)

 

Le coup de tête par moulinet

Ce coup ressemble à un coup de canne fouet. Il s’exécute en fausse garde et consiste à « faire rouler la canne en arrière de bas en haut » comme sur le schéma ci-dessous.

Fig4

L’enlevé coude

« Riposte par un enlevé, après la parade du coup de figure en dedans, prise en quarte. Étant en parade de figure, il faut, pour riposter par un enlevé, ployer le bras en baissant la pointe de la canne en arrière, de manière à lui faire décrire un cercle près du corps; puis frapper, en renversant la main en tierce, afin que le coup arrive sous le coude de l’adversaire. Ce coup, presque toujours, met l’adversaire hors d’état de pouvoir riposter. » (LEBOUCHER, op. cit. p. 12)

 

 

 

Publié dans Canne, Le coin technique, Manuels de références. Commentaires fermés sur CANNE HISTORIQUE 1

Demandez le programme !

Stage annuel de l’ASCA 23-24 avril 2017

Et voici le programme du stage annuel de l’ASCA qui aura lieu les 22 et 23 avril 2017. Les inscriptions sont closes (40 stagiaires inscrits). Nous aurons la très grande joie d’accueillir, cette année, Florian Adami 🙂

STAGE PROGRAMME

Programme du stage annuel ASCA 2017

Publié dans Asca Renseignements, Vie du club. Commentaires fermés sur Demandez le programme !

Exigence technique en bâton

La précision au bâton français

Suite à différentes discussions, lors des cours, je vous propose d’approfondir un peu ce sujet en prenant quelques axes d’approches.

Les pieds :
Pour éviter les mouvements parasites qui peuvent entraîner des repositionnements des mains, des déséquilibres en cas d’accélération, des erreurs de placements… le bâtonniste doit veiller à positionner ses pieds correctement. Le pied avant est directionnel et le pied arrière légèrement en retrait à 45°. Lors des déplacements, il n’y a pas de croisements sauf si ces mouvements sont voulus et non subis. Nous travaillons parfois des mouvements de « l’homme saoul » avec des déplacements à base de croisements de pieds et de mini chutes. L’objectif est d’utiliser ces déséquilibres pour lancer le bâton avec une forte inertie. La difficulté, alors, est de corriger les trajectoires pour que le coup soit valide… Cette technique est très consommatrice d’énergie et d’attention afin de ne pas blesser le partenaire, ni se blesser soi-même !

La touche :
La précision en bâton peut également être abordée sous l’angle du travail de la touche, à distance. La codification précise que la touche peut se faire avec le quart supérieur, ou parfois le tiers supérieur du bâton…nous travaillons essentiellement avec le bout du bâton, sur des touches au dernier centimètre ! A ce niveau, le moindre mouvement du corps peut ou non influencer le résultat !

De mon point de vue, l’apprentissage du bâton français dépasse largement le cadre de la codification technique, car il s’appuie avant tout sur la recherche des meilleurs mouvements à effectuer pour que l’ensemble corps-bâton s’intègre au mieux dans l’espace (dans un cadre « codifié »). Il faut sans cesse être à l’écoute du poids du bâton. Cette notion est particulièrement difficile à appréhender, car là, peu importe le mouvement associé. Il s’agit de sentir le poids du bâton et d’utiliser son corps pour toujours sentir les points d’équilibre et jouer avec, sur place ou en déplacement. Les caractéristiques du bâtons, sa taille, sa forme, sa matière, le fait qu’il soit tenu à deux mains exerçant une pression plus ou moins forte avec les doigts sur l’arme, le type de mouvement exécuté tout participe à la recherche du mouvement optimum.

Le bâtonniste doit ne faire qu’un avec son arme et cela passe par une découverte préalable de tout ce que l’on peut faire avec, dans l’espace, sans contrainte. La codification va ensuite structurer la pratique, la coordonner. Il faut également avoir en tête le fait que si l’on veut pratiquer longtemps, il faut savoir s’économiser, faire attention à ses placements, ne pas forcer sur les articulations par exemple, faire attention aux effets de leviers qui sont importants lorsque l’on tient le bâton à bout de bras… Il faut rester éveillé, présent, mobilisé même dans la décontraction, rester vigilant, car l’arme reste dangereuse. Bien entendu, le respect de l’intégrité physique, dans notre sport, est une priorité et donc, tous les mouvements doivent rechercher une sorte d’harmonie corporelle. La fluidité (que nous avons abordée récemment) et le relâchement sont des axes à privilégier de mon point de vue, afin de gagner en « efficacité » corporelle.

 

Frédéric Morin

Professeur canne de combat et bâton français

Publié dans Bâton, Le coin technique. Commentaires fermés sur Exigence technique en bâton

advert

L ASCA sur Le Monde.fr

Film réalisé par Florent Bouteiller, pour Le Monde.fr

QUAND PRATIQUER ? OU PRATIQUER ?

CANNE de COMBAT
---------------------------------
- Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~
TECHNIQUE d'ASSAUT (canne et bâton)
---------------------------------
- Vendredi 20h30–22H30 : Gymnase Cour des Lions
~
BATON FRANCAIS
---------------------------------
- Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~

Stages de CANNE FOUET
---------------------------------
- Dès novembre 2016 (toutes les 6 semaines) de 18H30 à 22H00 - Gymnase Cour des Lions (membres uniquement)
~
Tous les renseignements sont ici)

Evénements

  • Lun 26/6/2017: Assemblée générale de l'ASCA - dîner
  • Sam 8/7/2017: Dernier cours de la saison