Catégorie | Canne, Le coin technique

Petit traité d’arbitrage à l’usage des pratiquants occasionnels de canne d’arme

Ce petit mémo vous servira, dans le cadre d’assauts codifiés (arbitrés) tels que ceux que nous organisons régulièrement …et notamment lors des Amicales.

Merci à Xavier Fabiani, son rédacteur.

Petit traité d’arbitrage à l’usage des pratiquants occasionnels de canne d’arme
Préface Je rédige ce texte dans un souci de simplification et souhaite préciser qu’il n’est en aucun cas exhaustif. Il se destine principalement aux pratiquants loisirs qui souhaitent pratiquer des assauts arbitrés occasionnels. Il peut bien évidemment être utilisé dans le cadre des Amicales de l’ASCA.

Si vous souhaitez développer votre connaissance de l’arbitrage, je vous invite dans un premier temps à vous procurer le Cahier n°10 (édité par la Fédération Française de Savate et Boxe Française & Disciplines Associées, notamment par le Comité National de Canne de Combat et Bâton) pour en consulter la section D « Règlement d’arbitrage ». Si dans un second temps, vous souhaitez à tout prix devenir Juge/Arbitre, renseignez-vous auprès du CNCCB pour participer aux stages nationaux d’arbitrage.

I/ Les acteurs Un assaut ne dispute pas seul et ne se dispute pas non plus sans cadre. En voici la liste des différents acteurs.

L’arbitre Il veille au bon déroulement de l’assaut et au respect des règles et de l’intégrité des deux tireurs sur l’aire. Il n’intervient en aucun cas sur le score ou la gestion du temps.

Les juges Au nombre de 3, placés en triangle autour de l’aire, ils sont munis de deux drapeaux de la couleur des tireurs (bleu et jaune). Lorsque le tireur bleu marque une touche valide, le juge lève son drapeau bleu. Chaque drapeau levé rapporte un point. Par conséquent, une touche valide peut rapporter entre 0 et 3 points.

Les marqueurs Au nombre de 2, ils ont pour rôle de compter le nombre de drapeaux levés, d’avertissements et de pénalités prononcés, reprise par reprise. Chaque marqueur s’occupe d’une couleur.

Le chronomètre Il est chargé de vérifier l’écoulement du temps et d’annoncer les différentes étapes à voix haute et intelligible.

Le(s) tireur(s) Il doit [défendre son honneur et laver dans le sang, de manière à offrir au public un spectacle d’une violence inouïe impliquant la plupart du temps l’arrachage de divers membres et de nombreux bris de cannes dans ta tête] tenter de remporter un maximum de point pendant la durée de l’assaut, tout en respectant les règles et faire preuve de fair-play.

Le second (assauts individuels uniquement) Il est « l’écuyer » du tireur. Il s’occupe de porter ses cannes, son casque et sa bouteille d’eau. Il doit également assister son tireur pour s’équiper. Il n’a pas le droit de parler durant les reprises, quelle qu’en soit la raison.

II/ Les différentes étapes d’un assaut par équipe

Présentation des équipes

L’arbitre appelle les équipes sur l’aire, casque sous le bras « Les équipes au centre pour le salut. »

Il les fait saluer « En place pour le salut. Prêts pour le salut. Saluez »

Il appelle les premiers tireurs au centre « Premiers tireurs, équipez-vous »

Les deux équipes rejoignent leur coin respectif et deux tireurs s’équipent immédiatement pour se rendre au centre de l’aire. L’arbitre met les tireurs en garde. « En garde »

Il vérifie que tout le monde est prêt. « Juges 1, prêt. Juge 2, prêt. Juge 3, prêt. Marqueurs, prêts. Chronomètre, prêt. »

Il attend ensuite le signal du chronomètre pour lancer l’assaut. « Temps » « Allez »

Lorsque l’arbitre constate une faute, il arrête l’assaut « Stop »

Il explique sa faute au tireur (cf. « liste des différentes fautes ») « Tireur bleu, coup non armé »

Il remet les tireurs en garde et leur fait reprendre l’assaut « En garde. Allez »

10 secondes avant la fin de la reprise, le chronomètre annonce « 10 secondes. Tireurs suivants, équipez-vous »

Une fois la reprise achevée, le chronomètre annonce « Temps »

L’arbitre arrête l’assaut en utilisant la formule « Stop ! Tireurs, changez ou restez »

En effet, dans le cas d’un assaut par équipe, à la fin d’une reprise, chaque tireur à le choix entre passer le relai à un équipier ou rester pour une seconde reprise. Attention, un tireur ne peut pas effectuer ainsi plus de deux reprises d’affilée.

Les tireurs reprennent place au centre de l’air. L’arbitre les place en position de garde et l’assaut reprend. « En garde. Allez ! »

Au début de la dernière reprise, le chronomètre annonce. « Dernière reprise »

À la fin de l’assaut, l’arbitre fait revenir les tireurs au centre pour le salut « Les deux équipes, au centre pour le salut final. En place pour le salut.

Prêts pour le salut. Saluez. »

L’arbitre va prendre connaissance des scores à la table de marque et reviens au centre de l’aire. « Les capitaines au centre pour les résultats »

Il attrape les poignets des deux capitaines et annonce le vainqueur « Est déclaré vainqueur, après des comptes des points et des pénalités, par à , l’équipe ! »

Il lève le poignet du capitaine de l’équipe vainqueur.

[La foule en délire applaudis les guerriers et les membres de l’équipe vainqueur se jettent dans les bras les uns des autres en laissant exploser leur joie et en humiliant les perdants, qui partiront se terrer dans les vestiaires suite à leur défaite honteuse.]

Quelques détails supplémentaires concernant les assauts par équipe

– Le chronomètre ne s’arrête pas pendant les assauts par équipe. Cela implique que les tireurs s’équipent avant la fin de la reprise afin qu’ils puissent rentrer sur l’aire le plus rapidement possible.

– Durant l’assaut, les tireurs n’ont pas à se saluer à nouveau

– Dans le cadre des Amicales, pour chaque reprise, c’est le premier tireur dans l’aire qui impose son arme (canne, double-canne, ou bâton). Pour plus de réactivité, merci d’essayer de vous mettre d’accord avant d’entrer sur l’aire.

III/ Listes des fautes à ne pas commettre en assaut (avec les formules qui vont bien) :

– Comportement antisportif
– Non respect des commandements de l’arbitre
– Coups violents
– Anti-jeu
– Non-respect du principe d’esquive/parade – riposte
– Coups non codifié
– Position non-codifiée
– Arrêts abusifs
– Non-combativité
– Surfaces de frappe non-valides
– Coup non-armé
– Fente insuffisante

IV/ Déroulement d’une reprise en bâton

Lors d’une reprise en bâton, les touches ne sont pas comptabilisées. Pendant une minute, les deux tireurs doivent réaliser un échange intégrant les notions :

• D’esthétique • De technique de bâton français • De collaboration

Selon ces trois critères et à l’issue de la reprise, les juges désignent le tireur qu’ils estiment le plus méritant (ils sont obligés de voter). Chaque drapeau levé vaut 2 points et est comptabilisé pour l’équipe correspondante. Cette notation n’est utilisée que dans la cadre de l’ASCA et donc des Amicales
.

Auteur :

- qui a écrit 303 des articles sur Canne de combat et bâton Français – ASCA Paris.


Contacter l'auteur

Comments are closed.

advert

L ASCA sur Le Monde.fr

Film réalisé par Florent Bouteiller, pour Le Monde.fr

QUAND PRATIQUER ? OU PRATIQUER ?

CANNE de COMBAT
———————————
– Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~
TECHNIQUE d’ASSAUT (canne et bâton)
———————————
– Vendredi 20h30–22H30 : Gymnase Cour des Lions
~
BATON FRANCAIS
———————————
– Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~

Stages de CANNE FOUET
———————————
– Dès novembre 2017 (toutes les 6 semaines) de 18H30 à 22H00 – Gymnase Cour des Lions (membres uniquement)
~
Tous les renseignements sont ici

Evénements

  • Sam 26/5/2018: Stage annuel ASCA 2018