Tag Archive | "ASCA"

Documents administratifs à télécharger : septembre 2016 – juin 2017


Plusieurs documents à votre disposition pour la saison 2016-2017  :
– Formulaire d’inscription saison 2016-2017 :

Formulaire-inscription-ASCA-Saison-2016-2017

Attention apporter ce document avec le certificat médical + cotisation directement au secrétaire du club, lors de vos toutes premières séances.

– Réglement intérieur ASCA saison2016-2017 :

Reglement-interieur-2016

– Informations sur les assurances APAC / UFOLEP :

Information_sur_les_assurances

– Autorisation parentale 2016-2017 :

Autorisation-parentale-ASCA-Saison-2016-2017

 –  Exemple de certificat médical type saison 2016-2017 :

Certificat-medical-type

 

Il est important d’apporter ces documents lors de votre premier cours (en canne de combat / bâton français). Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la canne de combat (et/ou) du bâton français, sont obligatoires également, pour plusieurs raisons : cela permet de garantir que vous avez effectué une consultation auprès de votre médecin et que notre fédération affinitaire (l’UFOLEP) pourra vous délivrer la licence nécessaire à votre pratique.

Posted in Asca Renseignements, InscriptionsComments (0)

Renseignements pratiques SAISON 2016-2017


L’ASCA propose des cours pour tous les publics (adultes – enfants) !

 

Inscriptions :

Elles se déroulent directement pendant les horaires de cours auprès de notre secrétaire qui vous fournira les fiches nécessaires (mais vous pouvez également télécharger ces fiches ici)

Il est toutefois important d’apporter un certificat médical de non-contre indication à la pratique de la canne et du bâton. La cotisation annuelle a été une nouvelle fois maintenue à 180 euros /ou 120 euros (enfants, étudiants, chômeurs)-  ce qui fait que l’ASCA reste toujours l’un des clubs sportifs les moins chers de France  !

Ce prix comprend les frais d’inscription, d’adhésion à l’ASCA, ainsi que la licence UFOLEP fournie après présentation d’un certificat médical de « non contre-indication à la pratique de la canne et du bâton » (mention OBLIGATOIRE). Vous pourrez trouver un exemple de certificat médical à faire remplir par votre médecin, après contrôle  ici.

La tenue :

Prévoyez une tenue de sport (chaussures de salle, short, jogging, tee shirt) et nous vous prêterons tout le reste (canne, gants, masque…). Pensez également à apporter une bouteille d’eau, ou mieux, une gourde que vous pourrez réutiliser, ce qui permettra de faire un geste pour l’environnement.

N’hésitez pas à nous contacter pour tout autre renseignement !

Séance d’essai :

Vous pourrez faire un cours d’essai gratuitement si vous voulez essayer avant de vous engager !

 

 

COURS DE CANNE DE COMBAT

 

– Lundi 18H30–20H00 : Canne de combat  – Gymnase Cour des Lions

– Lundi 20H00–22H00 : Canne de combat  – Gymnase Cour des Lions

– Samedi 9H30–11H00 : Canne de combat  – Gymnase Georges Rigal

 

COURS TECHNIQUE d’ASSAUT (canne et bâton)

 

– Vendredi 20h30–22H30 : Technique d’assaut (canne et bâton) – Salle Polyvalente 1er étage – Cour des Lions

 Note : ce cours est ouvert à tous mais nous précisons que les techniques de base ne sont pas abordées. 

 

COURS DE BATON FRANCAIS

 

– Lundi 18H30–20H00 : Bâton français  – Gymnase Cour des Lions

– Lundi 20H00–22H00 : Bâton français  – Gymnase Cour des Lions

– Samedi 9H30–11H00 : Bâton français – Gymnase Georges Rigal

 

Stages de CANNE FOUET (toutes les 6 semaines)

 

– Dès le mois de novembre (toutes les 6 semaines)  de 18H30 à 22H00 – Gymnase Cour des Lions

(attention ces stages ne sont accessibles qu’aux membres de l’ASCA)

 

Adresses utiles :

 

Gymnase Georges Rigal (2nd étage)  – Piscine Georges Rigal   –  115 Bd Charonne 75011 PARIS (M° ligne 2 station Alexandre Dumas)

Gymnase Cour des Lions (2nd étage)  / Salle Polyvalente (1er étage)  – 9 rue Alphonse Baudin PARIS 11 (M° ligne 9 station Saint Ambroise / M° ligne 5 station Richard Lenoir / M° ligne 8 station Saint Sébastien Froissard)

Autres renseignements : contact@batoncanne.com

Posted in Asca Renseignements, InscriptionsComments (0)

Soirée assauts – multi armes – par équipes 270 reprises !


Nous avons testé une nouvelle formule de soirée assauts. Depuis plusieurs années maintenant, l’ASCA a initié des soirées assauts, soirées dédiées au départ aux membres de notre association, afin de les familiariser avec des assauts arbitrés et jugés, en équipe.

Cette formule a rapidement évoluée et s’est transformée en joyeuses soirées, particulièrement sympathiques et lors desquelles nous avons commencé à accueillir des membres d’autres clubs parisiens, puis franciliens.

Voici le mode de fonctionnement proposé : 3 aires de combat en format rencontres par équipe (multi armes) avec tableau de comptes de points.

Les participants se regroupent en équipe de 3 ou 4 personnes et s’affrontent sur les aires 1 / 2 / 3 avec
des reprises d’une minute (assaut de 9 minutes). Chacun entre avec l’arme de son choix. Sécurité : masque obligatoire (gants et protèges-tibias + coquilles ou plastron selon)

Possibilité d’assauts :

Canne vs canne
Canne vs canne fouet
Canne vs bâton français
Canne vs double canne
Canne vs bâton autre technique
Bâton vs bâton
Canne fouet vs canne fouet

Canne irlandaise vs canne

Canne irlandaise vs petit bâton….

Après les saluts, les deux équipes envoient un tireur dans l’air. Choix de l’arme par chaque tireur avant d’entrer sur l’aire…échange et/ou assaut sur une reprise. Puis changement de tireur…

Pour simplifier le compte des points, nous avons proposé une formule simple :

>> en fin de chaque reprise, chaque juge lève le drapeau correspondant à la couleur du tireur, qui, selon lui, a été le « meilleur ». 1 point par drapeau levé. Pour les échanges canne vs canne, nous demandons aux juges de garder en mémoire le nombre de points valides et de lever le drapeau uniquement en fin d’assaut, sur demande de l’arbitre, en prenant en compte le tireur ayant marqué le plus de points (valides).

Sur la table de marque, une personne relève les points. En fin d’assaut on fait le total. Cela permet d’opposer toutes les techniques avec un décompte « universel ».

Les assauts durent 9 minutes effectives. A chaque reprise (1 minute), le chronométreur annoncera « fin de la reprise » et suspendra le chronomètre, le temps aux juges de lever leur drapeau, puis annoncera « temps » à la reprise du chrono.

Pour les règles, on conserve les règles officielles (en canne et bâton). Pour l’arbitrage en multi-armes, nous demandons aux arbitres la plus grande fermeté concernant la sécurité des pratiquants.

BILAN : une dizaine de rotation sur 3 aires > 270 reprises cumulées au total !

La soirée du lundi  14 mars a été une excellente réussite ! Merci à tous les clubs (Apaches, Canne et Dragons, La Rose Couverte…) qui ont fait le déplacement > en plus on a même fait des découvertes d’une section canne que nous ne connaissions pas !! Vive le Club de Sarcelles !! Nous étions plus d’une quarantaine de participants sur trois aires de combat pendant plus de trois heures !

Super ambiance et une formule multi armes qui marche bien ! Cooooool ! merci encore à vous tous !!!!

 

Frédéric Morin

Posted in Asca Renseignements, Vie du clubCommentaires fermés sur Soirée assauts – multi armes – par équipes 270 reprises !

Développement durable – COP21 Paris 2015


Depuis des années, l’ASCA, ainsi que tous les clubs de canne et bâton, en France, utilise des armes en bois. Il était normal de se poser un jour la question de notre engagement en tant qu’association responsable, vis à vis de l’ environnement (l’ ASCA est quelque peu contributrice du réchauffement climatique, en consommant quelques dizaines de kilos de châtaigniers pour la fabrication de ses cannes et bâtons).

Dès l’année 2011, « année internationale des forêts » (pour l’assemblée générale des Nations Unies) l’ ASCA, en tant que membre du Mouvement Sportif parisien et français a décidé d’agir et a donc choisi de passer un partenariat avec l’association Coeur de Forêt.

Coeur de forêt s’investit sur de nombreux projets de reforestation, en France, mais aussi dans le monde entier, en  replantant notamment des arbres et en étant ainsi être un véritable acteur du développement durable.

Nous avons choisi de participer à un projet de reforestation français, ce qui était logique dans le sens où nos cannes et bâtons sont produits en France.

L’ASCA s’inscrit ainsi dans le cadre d’une gestion durable et raisonnée et devient désormais un partenaire de Coeur de Forêt

Pour la COP21, qui aura lieu à Paris au mois de novembre 2015, l’ASCA espère que de nombreux acteurs de terrain (même minimes… comme notre association) pourront apporter leur modeste contribution à une gestion solidaire et raisonnée de notre environnement.

COP21 PARIS 2015

Frédéric Morin

Président ASCA Paris

 

Posted in Développement durable, DiversCommentaires fermés sur Développement durable – COP21 Paris 2015

Vidéos canne de combat et bâton français par l’ASCA Paris


Principales vidéos de présentation de la canne de combat, double canne, bâton français, par les membres de l’ASCA Paris. 
 
Passages sur les chaînes de télévision, ou au Festival des Arts Martiaux de Bercy, sur différentes chaînes internet, ou plus simplement démonstrations réalisées dans le cadre d’évènements sportifs (Les Amicales de l’ASCA, les stages ou encore les concours vidéos). 
 
 

Posted in Asca Renseignements, TV, Presse, radio, VideosCommentaires fermés sur Vidéos canne de combat et bâton français par l’ASCA Paris

La canne de combat, un sport esthétique


La canne de combat est un sport extrêmement complet et esthétique. Mobilisation complète du corps, pratique ludique et sportive, la canne de combat est un sport moderne et adapte à tous les publics. L’ASCA propose des cours de canne de combat toute l’année !

L’ASCA est l’un des principaux clubs français et a formé plusieurs milliers de cannistes et bâtonnistes depuis trente ans ! L’équipe d’enseignants diplômés fédéraux et/ou d’Etat  diffuse des contenus à la fois techniques et sportifs, pour tous les publics.

La canne de combat, encore appelée canne française ou tout simplement canne est particulièrement adaptée à tous les publics de part son caractère ludique et sportif.

Posted in Divers, Photos, PresentationCommentaires fermés sur La canne de combat, un sport esthétique

Le bâton français dans Karaté Bushido


Le bâton français présenté dans le magazine de Karaté Bushido  !

Double page dans la rubrique Décryptage sur LE BATON :

Copyright KARATE BUSHIDO

Cet article a été réalisé par Ludovic Mauchien, avec de superbes photos réalisées par Johann Vayriot.

Esquive sautée sur coulissé en tête réalisé avec le bâton d’ un mètre quarante (et 400 grammes). Extension sur impact avec précision de la touche sur les derniers centimètres et touche sur masque (oreille). On peut voir l’arrivée de la trajectoire strictement parallèle au sol, les positions des pieds du bâtonniste en tenue.

Posted in Asca Renseignements, Bâton, Divers, Le bâton français, Presentation, TV, Presse, radioCommentaires fermés sur Le bâton français dans Karaté Bushido

La canne et le bâton dans l’ombre de l’escrime


Un article sur la canne et le bâton a été publié vendredi 23 mars 2012, sur le site web du journal Le Monde, dans la rubrique Sport / Sports de Combat et également sur le blog « AU TAPIS » du MONDE.

Cet article a été rédigé par Florent Bouteiller que nous tenons à remercier trés chaleureusement 🙂

La canne et le bâton dans l’ombre de l’escrime

Disciplines françaises très courues au XIXe siècle, la canne et le bâton sont tombés dans l’anonymat après la première guerre mondiale. A la fin des années 70, Maurice Sarry les a réhabilitées. Depuis, une poignée de clubs comme l’ASCA à Paris, entretiennent la flamme de ces deux sports aériens pratiqués par moins de 2000 adeptes qui seront présentés au Festival des arts-martiaux le 24 mars à Bercy.

La canne au bourgeois, à l’homme des villes ; le bâton au paysan, au campagnard. D’emblée, le clivage est marqué entre ces deux « accessoires », révélateurs au premier chef d’un certain statut social. Elément vestimentaire du XIXe siècle, la canne était aussi connotée que la coupe de cheveux, le chapeau, les gants ou encore la cravate. Le journaliste et caricaturiste Charles Philipon (1800-1862), père du célèbre Charivari, en a même dressé une sociologie. Par voie de conséquence, il était inévitable qu’elle laisse son empreinte sous la plume des écrivains, qui aiment tant croquer les us et coutumes de leur temps.

Déjà dans Gargantua (1534), le fils de Grandgousier faisait son apprentissage, juché sur le dos d’un laquais, maniant un court bâton qui ressemblait à une canne. Dans Ivanhoe (1819), le romancier Walter Scott décrit un fameux combat de bâton entre l’écuyer Gurth et le brigand Miller. « Des scènes comme celle-ci, la littérature en est truffée, assure Frédéric Morin, professeur de canne et bâton à l’Association sportive de canne d’arme Paris (ASCA). On retrouve la canne chez Flaubert, Hugo, Dumas… parce que c’était un véritable accessoire d’époque et que ça donnait un côté romanesque à leurs personnages. » Pour s’en persuader, il n’y a qu’à consulter le site de ce fondu de bâton, trésor d’archives qui répertorie des documents où il est question de ses deux activités. Des activités ? « Plutôt des passions, corrige M. Morin. Avec les années qui passent, ma pratique du bâton est même devenue une philosophie de vie. »

Nous voilà au lycée Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris. Sur les coups de 19 heures, de drôles d’ombres arpentent les escaliers en chêne, se faufilent dans les couloirs labyrinthiques de l’établissement. De leur silhouette, on distingue les bosses et les pics qui poussent dans leur dos. Et quand enfin la lumière éclabousse l’immense gymnase où ils pénètrent, ils déposent les sacs où s’entassent les casques, les bâtons et cannes serrés comme des mikados dans leurs étuis.

La canne et le bâton, tous les bénévoles de l’ASCA y sont un peu venus par hasard. Ils y sont restés par passion. « Quand j’étais étudiant, je voulais faire de l’escrime, mais l’équipement coûtait trop cher, se souvient Frédéric Morin. Alors je me suis rabattu sur la canne. » Ce sport de combat est en effet des plus accessibles. Pour une tige de châtaignier de 95 cm de long, il vous en coûtera 4,50 euros. Quant à l’équipement, une paire de baskets, un jogging et un t-shirt suffiront, les protections et casques étant généralement fournis par les clubs. « Ce qui est super dans cette discipline, c’est qu’on manie très vite les armes, on pratique sous forme de jeux et on s’amuse beaucoup », explique M. Morin. A 28 ans, Quentin Lauthier ne dira pas le contraire. Il y a six ans, quand ce joaillier est monté à Paris, il voulait se remettre au sport. Seul impératif (de taille), son métier exigeait qu’il ne prenne aucun risque au niveau des mains. « Frédéric Morin m’a tout de suite rassuré. Nous avons des protections efficaces et j’ai rapidement été convaincu. Maintenant, je suis moi-même professeur de bâton », sourit-il.

Le principe de la canne est des plus simples. Deux tireurs s’affrontent dans un cercle de 9 mètres de diamètre. Une main dans le dos, chacun doit marquer des points en touchant son adversaire à la tête, au flanc ou au tibia. Mais attention, on ne touche pas n’importe comment, la technique et l’esthétique vont de pair. « La canne, c’est plus un échange avec son partenaire qu’une joute proprement dite. On n’est pas dans l’adversité. Tout le jeu consiste à exécuter des figures complexes, aériennes, en évitant de se faire toucher. »

Si la canne d’arme fait son apparition dès le Moyen-âge où elle est utilisée dans les salles d’armes pour éviter les blessures, c’est au XIXe siècle qu’elle connaît un essor considérable. « A l’époque, il y avait des édits qui interdisaient l’usage des épées, raconte Frédéric Morin. La canne est devenue non plus qu’un accessoire vestimentaire mais aussi un outil de défense. » Pour s’en persuader, il n’y a qu’à revoir le célèbre feuilleton Les Brigades du Tigre. Après la première guerre mondiale, le caractère vestimentaire de la canne étant passé de mode, sa pratique a tendance à disparaître. « Et en tant que sport, notre discipline a été étouffée par l’escrime », déplore Frédéric Morin. Il faudra attendre la fin des années 70 pour que Maurice Sarry réhabilite et codifie ce sport pratiqué aujourd’hui en France par un petit millier de personnes.

Frédéric Morin, un des rares spécialistes en France du double bâton.
Idem pour le bâton, dont les experts se comptent sur les doigts d’une main. L’accessoire d’1,40 m pour 400 grammes est lui aussi passé de mode. Pourtant, la pratique du bâton demande une grande dextérité et une bonne condition physique. « C’est un sport à part entière. On sue et les techniques, mêmes de base, ne sont pas évidentes à réaliser », argumente Frédéric Morin, un des seuls spécialistes à pratiquer le double-bâton. Pour participer au relèvement de la discipline, l’ASCA a élaboré un système de notation des échanges en bâton.

Note artistique et technique… comme au patinage, l’expression compte beaucoup. « Nous ne travaillons jamais en force, même si parfois les échanges sont rapides. Dans le bâton tel qu’on le pratique chez nous, on va rechercher la maîtrise et la beauté des mouvements. » A cela s’ajoute une note collaborative. Ainsi, entre deux bâtonnistes de niveau différent, le plus expérimenté sera jugé sur sa faculté d’adaptation et sa propension à mettre en valeur son partenaire. « En fait, tout notre travail est axé sur une recherche de sensations. Pour moi, c’en est même devenu une philosophie de vie », conclut Frédéric Morin. Pour Quentin Lauthier, c’est du pareil au même. Et il préfère rire des boutades que lui lancent les passants. « On me fait souvent des vannes sur les personnes âgées. Parfois, dans la rue, on m’accoste pour me demander si la pêche a été bonne », plaisante-t-il. Car si les pratiquants sont peu nombreux, les joailliers ne courent pas non plus les rues. Et tout ce qui est rare est cher.

Florent Bouteiller

Sources et crédits Photos : Florent Bouteiller pour Le Monde
http://www.lemonde.fr/sports-de-combat/
Le blog : http://combat.blog.lemonde.fr/2012/03/23/la-canne-et-le-baton-dans-lombre-de-lescrime/

Posted in Asca Renseignements, TV, Presse, radioCommentaires fermés sur La canne et le bâton dans l’ombre de l’escrime

advert

L ASCA sur Le Monde.fr

Film réalisé par Florent Bouteiller, pour Le Monde.fr

QUAND PRATIQUER ? OU PRATIQUER ?

CANNE de COMBAT
---------------------------------
- Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~
TECHNIQUE d'ASSAUT (canne et bâton)
---------------------------------
- Vendredi 20h30–22H30 : Gymnase Cour des Lions
~
BATON FRANCAIS
---------------------------------
- Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
- Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~

Stages de CANNE FOUET
---------------------------------
- Dès novembre 2016 (toutes les 6 semaines) de 18H30 à 22H00 - Gymnase Cour des Lions (membres uniquement)
~
Tous les renseignements sont ici)

Evénements

  • Sam 24/6/2017: Stage bâton français ASCA