Tag Archive | "CRCB"

Centre de Recherche Canne et Bâton


Le Centre de Recherche sur la canne et le bâton a été créé en janvier 2010 par Frédéric Morin. La vocation de ce site web est de devenir la bibliothèque de ressources historiques, culturelles, artistiques, littéraires, sportives…sur la canne et le bâton, en France et dans le monde…Plus de 1000 articles composent déjà cette bibliothèque. Aujourd’hui, ce blog est animé par Laurent Bastard, directeur du Musée du Compagnonnage de Tours. Laurent contribue à la vitalité du site aidé par de nombreux contributeurs. Merci !

Ce site fonctionne en format Blog Collaboratif est entièrement bénévole et à but non lucratif. Plusieurs contributeurs participent déjà au développement du site.

Voici les derniers 20 articles publiés :

  • LE GOURDIN DE LOUIS-NAPOLEON BONAPARTE (1848) 14 décembre 2017
    Louis-Napoléon Bonaparte, le neveu de l’empereur Napoléon Ier, avait passé une partie de sa vie en prison et en Angleterre, lorsque la révolution de 1848 instaura la république en France. La première élection présidentielle le mit sur les rangs. Mais l’opposition socialiste, les républicains plus engagés dans la démocratie, craignaient son autoritarisme et s […]
  • MARCHANDS DE CANNES PARISIENS EN 1821 11 décembre 2017
    Il est toujours intéressant de disposer de listes de fabricants et de marchands de cannes pour identifier, parfois, la provenance de certaines cannes et mieux les dater, bien que les pièces signées soient rares. Ce qui suit complète donc les articles précédents sur le même sujet, à savoir : Où acheter une canne à Paris […]
  • ROSA SAUVE L’ANESSE BATTUE 8 décembre 2017
    Nous avons à plusieurs reprises évoqué les brutalités que les hommes commettent envers les animaux, qui les servent pourtant sans se plaindre. Voir les articles : L’éloquence persuasive de Martin bâton, L’éventail à bourrique et Violences sur les animaux par Hogart (1751) . Tout cela est d’actualité… Aujourd’hui, voici des extraits d’une petite histoire sign […]
  • LE BATON DE SAINT GRIGNION DE MONTFORT 5 décembre 2017
    Louis-Marie GRIGNION de MONTFORT est né à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine) le 31 janvier 1673. Homme pieux, à 20 ans il entra au séminaire de Saint-Sulpice à Paris et fut ordonné prêtre en 1700. Sa vie entière fut consacrée à prêcher l’Evangile, à montrer l’exemple, secourir les pauvres et les malades. Il écrivit un « Traité de […]
  • LA CANNE ET LE CHOCOLAT POULAIN 2 décembre 2017
    Autour des années 1900 et plus tard, les industriels diffusèrent leur publicités via des « chromos », cartes postales, images diverses destinées aux enfants. Le célèbre fabricant de chocolat, Poulain, a choisi de vanter la qualité sans égale de ses produits par de multiples images, dont celle qui nous montre un enfant qui a revêtu […]
  • LE CHAMEAU ET LES BATONS FLOTTANTS (GRAVURE) 29 novembre 2017
    En 2010, nous avions rappelé la fable pleine de finesse du grand Jean de La Fontaine : Le chameau et les bâtons flottants. Voici – enfin ! – une illustration liée à cette fable. C’est une gravure de Jean-Baptiste OUDRY (1686-1755), peintre et graveur, qui illustra une édition des Fables de La Fontaine (d’abord à […]
  • CANNE ET BATON ENIGMATIQUES 26 novembre 2017
    Les gens d’esprit aimaient bien autrefois les énigmes, devinettes, rébus, anagrammes, contrepèteries et autres logogriphes. La mode en est passée, sauf un peu en ce qui concerne les anagrammes et les contrepèteries. Des recueils entiers de ces devinettes multiformes parurent dès le XVIe siècle et les quotidiens des XIXe-XXe inséraient souvent en fin de page […]
  • BATONS DE DANSE CATALANE 23 novembre 2017
    La Colla Amistat, association de Thuir (Pyrénées-Orientales), a remis au goût du jour les danses folkloriques catalanes. Elle organisa cet été plusieurs spectacles sur la place de la République et, le 29 juillet, nous avons eu le plaisir d’assister à l’un d’eux, exécuté par de jeunes danseurs. Ils employaient chacun deux bâtons ronds, d’une cinquantaine [... […]
  • LA CANNE DE DALI A CADAQUES 20 novembre 2017
    Plusieurs fois sur ce site il a été question de la canne de Salvador Dali, son accessoire fétiche aux multiples significations. Sur la plage de Cadaquès, en Catalogne espagnole, où le maître vécu et où l’on peut visiter son insolite demeure, a été érigée sa statue en bronze. C’est une œuvre de l’artiste Ros SABATE, […]
  • CANNE AU REPOS DES CONSCRITS 17 novembre 2017
    Nous avons découvert cette sympathique carte-photo qui paraît datée des années 1910-1930 (au plus tard). Elle n’est pas localisée et n’a pas voyagé. On y voit un groupe de 10 conscrits reconnaissables pour la plupart à de petits insignes à la boutonnière, dont on ne peut malheureusement pas lire le texte. Ils sont en tenue […]
  • LA MARNE AU BOUT DE LA CANNE 14 novembre 2017
    Tous les conflits engendrent des « experts » et autres spécialistes, à l’arrière, qui se plaisent à dire « si c’était moi… » ou « voilà comment ça s’est passé ! ». La Grande Guerre n’a pas échappé à la règle. Témoin ce dessin humoristique qu’a reproduit la revue « L’Histoire » dans son n° […]
  • LE SOLDAT BLESSE, SON BATON ET SON CHIEN 11 novembre 2017
    A l’occasion de l’armistice de la Grande Guerre, voici une carte postale nous montrant un Poilu blessé en permission ou démobilisé, le bras emmailloté, s’appuyant sur son bâton. A son côté chemine son fidèle compagnon, son chien, blessé à une patte lui aussi. L’homme a besoin d’une « troisième jambe » pour marcher mais son compagnon peut […]
  • LE BATON DE GANDHI 9 novembre 2017
    Le Mahatma GANDHI (1869-1948) est universellement connu comme l’acteur de l’indépendance de l’Inde face au pouvoir britannique. Jusqu’en 1915, il avait adopté le vêtement des Européens et était devenu avocat. Mais après son départ d’Afrique du Sud, il décida, en Inde, de revêtir la dhoti tissée de ses mains, vêtement traditionnel indien, avec un châle […]
  • SAINTE GERMAINE ET SA MARATRE AU BATON 6 novembre 2017
    Dans l’église de Caussade (Tarn-et-Garonne) se trouve un vitrail de Gustave Pierre DAGRAND (1839-1915), peintre et maître verrier de Bordeaux, qui a retenu notre attention. Le vitrail, réalisé vers 1897, est dédié à sainte Germaine Cousin et une scène nous la montre entre un homme à genou et une femme sévère, qui tient un bâton. […]
  • L’ANSPECT DE BILL LE PIRATE 3 novembre 2017
    C’est en relisant « L’Ile au trésor » de Robert Louis STEVENSON (1850-1894) que nous sommes tombés sur ce mot : « anspect ». Comme il s’agissait d’une sorte de bâton, nous avons voulu en savoir plus. On lit en effet : « Je le vois encore, arrivant jusqu’à la porte de notre auberge suivi […]

Posted in Centre de Recherche, DiversComments (0)

Brevet de Maître


Crédits photo ASCA

Brevet de Maître Bâtonniste :

Ce magnifique brevet de Maître de bâton, délivré à LOUIS BEYNAT, à Bordeaux, le 26 mars 1825 est un dépôt du Musée National des Arts et Traditions Populaires de Paris au Musée du Compagnonnage de Tours.

Il s’agit d’un dessin à l’encre de Chine et gouache par LECLAIR, « piqueur » (cad, employé des Ponts et Chaussées) de Bordeaux. Leclair était le peintre des tableaux – souvenirs destinés aux Compagnons.

Une magnifique reproduction a été offerte aux membres de l’ASCA, par Monsieur Laurent Bastard, directeur du Musée du Compagnonnage, lors de la soirée-conférence du jeudi 29 mai 2008, pour fêter les 40 ans du Musée.

Encore Merci.

FM

Posted in Centre de Recherche, DiversComments (0)

Musée du Compagnonnage – Compléments d’informations


Pour les amoureux de notre patrimoine, voici quelques informations complémentaires communiquées par Monsieur Bastard (directeur du Musée).

VILLE DE TOURS Musée du Compagnonnage

Histoire, Coutumes, Chefs-d’œuvre et Outils des Compagnons du Tour de France

Tél. 02.47.61.07.93 Fax 02.47.21.68.90

museecompagnonnage@ville-tours.fr

 

Posted in Centre de Recherche, DiversComments (0)

La canne et le bâton dans l’histoire


La canne et le bâton dans l’histoire

La canne et le bâton ont depuis longtemps une place particulière auprès de l’homme. Cela est vrai dans beaucoup de pays, mais aussi et peut être surtout, en France. La canne est un instrument d’appui, de défense ou encore de parade, un instrument de jeu, sans parler de l’objet d’ornement vestimentaire quand elle est manufacturée.

Le bâton n’a pas forcément la même vertu sociale et apparaît plutôt comme un instrument utile (diriger un troupeau avec la houlette du berger, marcher avec le bourdon du pèlerin, porter…). Selon les époques, les zones géographiques, le type de végétation, on trouvera des similitudes entre les bâtons, le principe étant de s’appuyer sur une expérience orale transmise par une famille, un clan ou une corporation.

Ainsi on choisira le cornouiller sanguin (bois dense noueux, très résistant et utilisé pour confectionner des manches d’outil), le frêne (clair, élastique et dur utilisé pour les manches de pioches), le houx (blanchâtre, lourd et très dur), le noisetier (ou coudrier, souple et assez résistant), le châtaignier (bois résistant, souple, léger, absorbant très bien les chocs)…

En terme de combat de canne et de bâton (ou gourdin), peu de sources techniques existent avant le 14ème siècle. Les premiers traités datent de la fin du Moyen Age, époque à partir de laquelle le bâton est souvent associé au maniement de l’épée (à deux mains)

Note : Traité écrit par Hanko Doebringer en 1389. Au 15ème siècle, le Flos Duellatorum de Fiore de’ Liberi(dont une rare planche avec un combattant tenant 2 gourdins !) , le Gladatoria (anonyme) et le manuscrit d’Ambras attribué au maître Tahloffer (1459) présentent des gravures de combattants maniant le bâton (ou la lance).

Les écoles allemandes et par la suite italiennes et espagnoles, pour l’escrime notamment, placeront les bases des combats armés pour très longtemps. Mais il est vrai que la canne n’a que peu de place dans la vie féodale. A la renaissance par contre, la canne, la canne à système ou la sarbacane (importée des Amériques pour envoyer billets et dragées aux dames) restait dans les mains des nobles, des courtisans, des rois tandis que le bâton accompagnait manants, rustres et voyageurs. Les différents Edits d’interdiction de duels à l’épée ont certainement permis l’utilisation palliative des cannes pour régler les conflits…

Au 19ème siècle, la présence de la canne (en tant qu’arme et complément vestimentaire) se développe particulièrement. Les matériaux les plus divers sont désormais utilisés (ivoire, corne de Rhinocéros, jonc, rotang, bambou, bois de fer …).

Paris comprend alors beaucoup d’Académies de Boxe, dans lesquelles les professeurs enseignaient la boxe française (savate), mais aussi la canne (d’une longueur de 96 cm, 3 cm de diamètre et pour un poids de 530 g pour certaines cannes en cornouiller). Il est clair que dans ces conditions, la moindre manipulation à base de moulinets devenait particulièrement dévastatrice. Non loin du Boulevard du Crime on retrouvait les prouesses sportives de combattants professionnels qui maîtrisaient lutte, savate et canne, selon la distance. Certains spécialistes étaient capables de donner 80 coups en moins de 15 secondes ! ( )

Note : C’était le cas du célèbre Lecour. A retenir également les fameux Leboucher, Vigneron, Larribeau, Charlemont…. Au niveau du bâton, les combats entre Sociétés rivales de Compagnons relatées dès la fin du 18ème siècle tendent également à prouver une certaine codification des techniques (des grades de Prévôt et Maître existaient).

On retrouve l’enseignement du bâton (longueur de 1,4 m, diamètre de 1,5 à 2,5 cm et poids d’environ 450 g) dans l’armée française à l’aube du 20ème siècle (tout comme cela avait déjà été le cas pour la baïonnette. La police privilégie pour sa part une pratique savate-canne (avec les célèbres Brigades du Tigre de Clemenceau).
Après les deux grandes guerres, la pratique de la canne ou du bâton en combat a pratiquement disparue, malgré un retour de la canne en bois exotiques cette fois (ébène, macassar, amourette, citronnier…) pendant la période Art Déco.

Aujourd’hui la canne de combat ou canne d’arme ainsi que le bâton, renaissent en tant que sport de combat.

Note : Nous ne parlons pas ici des différentes pratiques régionales telles que le PenBaz, le Makhila, le Pal y Basto, le bâton provençal ou encore des efficaces méthodes de self défense en canne ou bâton.

Cette pratique très codifiée a trouvé une place dans une société qui a évoluée. Respect de l’adversaire, de l’intégrité physique, coups contrôlés, parades sécurisantes, maîtrise de l’arme dans l’espace…C’est certainement l’aspect sportif qui permettra de toucher un large public en recherche de sensations, de jeu et aussi d’esthétique.

La canne de combat, la canne d’arme, dans leur version loisir ou compétition, tout comme le bâton sont en général des disciplines associées à la Boxe Française (Fédération Française de Savate et Boxe Française et Disciplines Associées), ou encore à l’escrime (car on trouve encore la canne et le bâton lors de l’initiation ou en escrime ancienne) mais peuvent être également enseignés dans certains clubs spécialisés, ce qui est le cas à l’ASCA (membre de la fédération affinitaire UFOLEP).

Posted in Centre de Recherche, DiversComments (0)


advert

L ASCA sur Le Monde.fr

Film réalisé par Florent Bouteiller, pour Le Monde.fr

QUAND PRATIQUER ? OU PRATIQUER ?

CANNE de COMBAT
———————————
– Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~
TECHNIQUE d’ASSAUT (canne et bâton)
———————————
– Vendredi 20h30–22H30 : Gymnase Cour des Lions
~
BATON FRANCAIS
———————————
– Lundi 18H30–20H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Lundi 20H00–22H00 : Gymnase Cour des Lions
~
– Samedi 9H30–11H00 : Gymnase Georges Rigal
~

Stages de CANNE FOUET
———————————
– Dès novembre 2017 (toutes les 6 semaines) de 18H30 à 22H00 – Gymnase Cour des Lions (membres uniquement)
~
Tous les renseignements sont ici

Evénements

  • Lun 18/12/2017: Soirée multi armes
  • Mer 20/12/2017: Repas de fin d'année de l'ASCA
  • Lun 12/2/2018: Stage de canne fouet
  • Lun 19/3/2018: Soirée assaut
  • Sam 24/3/2018: Participation au 33è Festival des Arts Martiaux AccorHotel Arena